Widget Image
Nouveau média d’actualité Sports de combat

Reportages, analyses et interviews.
MMA – Muay Thaï – Boxe

Une question, un projet ?
Fred Jasseny >> contact@fightvox.com
Sur Twitter
Partenaire

Les mots, le combat.

UFC205 : McGregor dans l’Histoire et le MMA encore plus haut !

Pour la première fois en 23 ans d’histoire, l’UFC a un champion du monde dans 2 catégories de poids. Déjà champion des poids plumes, Conor McGregor a arraché le titre des légers en pulvérisant Eddie Alvarez en moins de 2 rounds, avec l’arrogance qu’on lui connaît. La première ligue de MMA a offert un spectacle historique pour sa première soirée dans la ville de New York City, après avoir été bannie pendant près de 20 ans. 

ufc-205-connor-mcgregor

Le menu de cet UFC 205 avait de quoi faire saliver. Vendredi, je publiais un article en le qualifiant d’immanquable. L’UFC n’a pas déçu et selon Dana White, a encore battu son propre record de ventes.

Conor McGregor ne laisse aucune chance à Eddie Alvarez

Conor est chez lui à New York. Alvarez, originaire de Philadelphie, entre dans l’arène sous les sifflets du public. Très sûr de lui, McGregor arrache de loin le 1er round en touchant très nettement avec un doublé du bras arrière, puis le remet à terre avec cette même main gauche. Pour Alvarez, le mal est fait. Il a survécu au 1er round mais son mental est foudroyé par l’aisance de l’irlandais. Comment rebondir ?

Le round 2 commence dans la même configuration. Alavrez n’a aucune solution. Il est hésitant et apparaît clairement gêné par le timing parfait de Conor. Il touche presque à chaque fois en utilisant des angles inédits. Alavrez tente d’emmener le combat au sol, sans succès. Les hostilités prennent fin sur une série de quatre coups chirurgicaux. 4e voyage au tapis pour le pauvre Eddie. C’en est fini.

La main arrière de Conor McGregor peut endormir quiconque, c’est vrai. Mais pour moi l’essentiel de son talent n’est pas là. Là où Conor excelle, c’est dans la gestion de la distance et le timing. Alvarez a littéralement été tenu à distance par le contrôle du bras avant de Conor. Sa main a constamment pris le rôle de jauge et a masqué habilement les coups de pieds de face, de côté et donc cette fameuse main arrière.

L’irlandais exulte. Il l’avait prédit, il l’a fait. Il grimpe sur l’Octogone et brandit deux ceintures ! Il vient de signer sa 18eme victoire avant la limite et propulse son palmarès à 21 victoires pour seulement 3 défaites. Cette fois c’est certain, il est bien la superstar que l’UFC attendait.

« J’ai passé tout mon temps à arracher tout le monde, j’ai ridiculisé tout le monde dans le roster, j’aimerais prendre du temps pour présenter des excuses à………. absolument personne. Un double champion fait ce qu’il veut putain ! Mon rêve est devenu réalité ! » Conor McGregor après sa victoire.

connor-mc-gregor-fightvox-7

Woodley et Thompson dans une pure opposition de style

Le meilleur combat de la soirée a opposé le puncheur/ lutteur et champion des welters Tyron Woodley contre le karatéka Stephen Thompson. Quelle guerre !

Dès l’entame Woodley ne prend aucun risque. Il attend patiemment de pouvoir jaillir. Thompson prend l’initiative avec des in and out et en déroulant sa panoplie de kicks, ponctués de gauche/droite précis mais assez inoffensifs. Woodley bloque la plupart des coups de pieds et réussit à l’amener au sol pour dérouler une phase de ground and pound qui lui donne l’avantage au 1er.

Thompson revient peu à peu dans le combat en variant les coups et las angles. Mais au 4e, Tyron trouve l’ouverture avec ses poings et fait tituber le Wonderboy. Il tente ensuite une guillotine. Thompson a été hallucinant de volonté ! Il résiste et parvient à finir le round malgré 2 voyages au tapis. Une question me hante : mais pourquoi Woodley a choisi de poursuivre le combat au sol ? Il avait clairement l’opportunité de compter sur son anglaise mais a préféré tenter de verrouiller une guillotine, sans succès… Il a beau être le vainqueur, il a clairement montré ses limites stratégiques. Au contraire Thompson a montré beaucoup, même si, en tant que challenger il en fallait plus pour arracher le titre. Woodley l’emporte par un nul majoritaire (47-47, 47-47, 48-47). On attend la revanche avec impatience !

Joanna conserve la suprématie

Voilà une bataille entre deux guerrières ! Joanna a multiplié les enchaînements avec une vitesse supérieure, le tout ponctué de low kicks dévastateurs. Voilà de quoi freiner les ardeurs de Karolina. Elle a tout de même eu quelques moments, comme cette droite qui s’est écrasée sur le nez de Joanna.  Mais la championne est plus rapide, plus précise et surtout plus combative, notamment dans les phases de clinch. Un combat très engagé !

Joanna Jedrzejczyk l’emporte donc sur Karolina Kowalkiewicz par décision unanime.

Romero stoppe Weidman en plein vol

Tout semblait être limpide pour Weidman. Il conservait la distance et distribuait sans prendre trop de risques. Est-ce l’excès d’orgueil qui l’a poussé dans la recherche du takedowns ? Au 3e round, le cubain assomme l’ancien champion avec un coup de genou sauté ultra violent. Sans vouloir minimiser la victoire de Romero, c’est clairement un lucky punch provoqué par l’imprudence de Weidman. Ce dernier s’effondre le crâne en sang avant de se prendre encore quelques coups, la faute à un arbitre lent et imprudent.

Yoel Romero signe donc une victoire marquante sur Chris Weidman par TKO  à moins de 30 secondes du 3ème round.

Passage de flambeau ?

Raquel Pennington a battu le fantôme de Miesha Tate par décision unanime. Sans démériter, l’une des pionnières du MMA a signé son dernier combat en apparaissant diminuée physiquement.

Khabib a la dalle

La carte préliminaire n’a pas été en reste. Frankie Edgar a battu Jeremy Stephens par décision unanime. J’ai sous-estimé Franckie… Il met une telle pression sur ses adversaires ! Il a clairement gêné la boxe de Stephens avec ses takedowns et a aussi survécu à un high kick monstrueux. L’expérience a parlé.

Khabib est une machine qui ne se contente pas de dominer dans la sphère de la lutte. Il distribue dès qu’il le peut avec une intensité constante. On ne voit absolument pas comment Johnson aurait pu le battre. C’était sans issue. Khabib Nurmagomedov bat Michael Johnson par soumission (kimoura) au 3e round et confirme tous les espoirs placés en lui. On attend le combat contre Conor McGregor, qu’il a d’ailleurs qualifié de « poule mouillée ». Mais la logique voudrait qu’il affronte Tony Ferguson pour se hisser en tête des contenders dans une catégorie pleine de talents. Est-ce qu’il sera assez patient ?

Autres résultats : Tim Boetsch a battu Rafael Natal par TKO au round 1, Vicente Luque a battu Belal Muhammad par KO au round 1, Jim Miller a battu Thiago Alves par décision unanime et Liz Carmouche a battu Katlyn Chookagian par décision partagée.

L’UFC a offert un spectacle mémorable. Le défi pour Dana White sera de faire mieux en 2017. Pourquoi pas avec un retour du format tournoi pour trouver le prochain challenger de Conor McGregor ? Imaginez un tournoi à 4 avec Jose Aldo, Khabib Nurmagomedov, Tony Ferguson et Nate Diaz – en plusieurs phases et dans ce même Madison Square Garden. Voilà de quoi occuper les fans pendant que l’irlandais découvrira les joies d’être papa ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas montree. Les champs obligatoires sont signales*