Widget Image
Nouveau média d’actualité Sports de combat

Reportages, analyses et interviews.
MMA – Muay Thaï – Boxe

Une question, un projet ?
Fred Jasseny >> contact@fightvox.com
Sur Twitter
Partenaire

Les mots, le combat.

Pourquoi l’UFC 205 est-il (vraiment) immanquable ?

La date est arrêtée au 12 novembre 2016, le décor est connu, tout comme les protagonistes. Si le menu ne connaît pas de changements d’ici la nuit de samedi*, on peut s’attendre à une soirée de folie. Globalement, on peut même avancer qu’il s’agit du programme le plus succulent de toute l’histoire de l’UFC. Avant de vous livrer le détail de mes impressions et pronostics, passage en revue des raisons qui font déjà de l’UFC 205 un grand cru.

 

Parce que New York City

Le dernier événement de l’UFC à avoir été organisé dans l’Etat de New York date de 1995. La ville de Buffalo avait alors accueilli l’UFC 7 avec Ken Shamrock en tête d’affiche (!). Le tournoi ne prévoyait alors pas de catégories de poids, pas de rounds mais une limite de temps de 30 minutes pour les finales. Une autre époque quoi. Voir l’UFC de retour dans l’Etat de New York et le MMA légalisé définitivement, c’est réaliser le chemin parcouru. En une vingtaine d’année, le MMA s’est structuré en sport à part entière, mais avec toujours le côté spectacle qui déplace les foules.

Parce que le Madison Square Garden

Avant le MGM de Las Vegas, l’épicentre mondial du combat c’était là. Quelque part en nous, on a tous ces images d’un Mike Tyson qui mettait fin aux hostilités en moins d’une minute. Le Madison se remplissait juste avant son combat et les 20 000 personnes venaient se montrer quelques minutes pour repartir illico. Mais ils y étaient eux ! Tous les regards seront rivés sur Manhattan le temps d ‘une soirée. C’est une vitrine de choix pour le MMA.

« Je vais tous les tuer !  » Le poète irlandais à propos de la catégorie des légers.

Parce que Connor McGregor

Tu l’aimes ou tu le détestes, mais tu le regardes. Toujours. Ceux qui sont agacés par ses frasques, sa grande bouche et son style sont en fait victimes de ce qu’ils dénoncent. L’agitation médiatique autour de McGregor les empêche de voir à quel point il excelle dans les déplacements, le timing, la combativité… N’oublions pas le pédigrée de ceux qu’il a battu. Est-ce qu’il est utile de rappeler la carrière extraordinaire d’un Jose Aldo ?

Il amène à l’UFC et au MMA un nouveau public. Ok, les jeunes prépubères qui débattent sur les potins de l’UFC sans jamais s’intéresser au combat pur me saoulent aussi mais l’essentiel est là. Une partie du MMA devient peu à peu mainstream.

Parce que la main card est impressionnante ET incertaine

La soirée longue de 4 heures s’achèvera par trois combats titre en jeu ! C’est du jamais vu.

Eddie Alvarez VS Conor McGregor

Eddie Alvarez, l’homme aux 15 K.O. et 7 soumissions sur 28 victoires, semble être armé pour battre McGregor. C’est un bon lutteur mais qui peut aussi s’avérer dangereux avec ses poings, comme en témoignent ses offensives contre Anthony Pettis. Mais pourra-t-il lâcher ses combinaisons, notamment au corps, avec un McGregor qui gère particulièrement bien la distance ? Est-ce qu’il va endosser le rôle de la sangsue pour annuler la boxe de Connor ? Alvarez a aussi une grosse tendance à baisser la tête pendant ses attaques. J’ai focalisé là-dessus pendant ces derniers combats. C’est assez flagrant. Si McGregor, le contre-attaquant, se sert habilement de son uppercut, tout peut aller très vite. Grosse guerre en prévision.

Prono : victoire de McGregor par K.O.

Tyron Woodley VS Stephen Thompson

Un combat qui forcément ne ressemblera à aucun autre. Le tout récent roi des Welters, Tyron Woodley, affronte le multiple champion du monde de kickboxing Stephen Thompson. Cette pure opposition de style me rappelle pourquoi j’aime le MMA. Thompson c’est le karatéka au style point fighting, les mains basses, jambe avant particulièrement rapide. J’aimerais le voir gagner pour clouer le bec, le temps d’une soirée, à tous ceux qui pensent qu’un kick doit forcément être envoyé dans le style du muay-thaï (c’est-à-dire envoyé jambe tendue, sans armer au préalable comme au karaté ou en boxe française). Woodley peut endormir n’importe qui, n’importe quand, avec son bras arrière. Deux minutes ont suffi pour arracher le titre à Robbie Lawler. Il est très dangereux lorsqu’il jaillit sur un coup.

Les deux  combattants peuvent donc être qualifiés de snipers, mais Thompson a l’embarras du choix en terme d’artillerie : attaques sur des angles assez créatifs, coups de pieds retournés, coups de pieds de côtés… Les « coups chirurgicaux » peuvent venir de partout. En d’autres termes, si tu lui laisses de l’espace tu es foutu ! La solution ? Lui foncer dessus. Woodley semble savoir le faire. Bon en lutte et très explosif, il est capable de mitrailler avec des changements de niveaux, amener vers sa main arrière ou poursuivre en takedowns. Les déplacements avant ou arrière (typique des karatékas) de Thompson vont lui faciliter la tâche. Qui gérera mieux la distance ? Qui a le meilleur cardio ?

Prono : victoire de Thompson par K.O.

La beauté du geste

 

Joanna Jedrzejczyk VS Karolina Kowalkiewicz

Deux polonaises. Deux combattantes invaincues. Le combat pour la suprématie des poids paille promet d’être explosif. Debout, on peut s’attendre à un festival de techniques : coudes tranchants, genoux, combinaisons des deux poings… Jedrzejczyk excelle particulièrement à distance, aidé par sa vitesse des deux poings. Mention spéciale pour son jab. Est-ce que Kowalkiewicz va pouvoir s’imposer en cassant la distance pour y placer coudes et genoux ? Elle devrait dominer les débats si le combat va au sol. Mais est-ce assez pour fermer le clapet de l’arrogante Joanna ?

Prono : victoire de Jedrzejczyk par K.O.

Chris Weidman VS Yoel Romero

Deux poids moyens expérimentés vont tenter de se placer en pôle-position pour aller détrôner Bisping, l’actuel champion, en 2017. Si seulement… Romero est l’exemple du lutteur d’élite qui a su compléter son arsenal. Weidman, s’il aura sûrement du mal à rivaliser au clinch et au sol avec Romero, est très complet. C’est un combat incertain.

Prono : victoire de Weidman aux points.

Kevin Gastelum VS Donald Cerrone*

Gastelum a encore raté la pesée… Le combat est annulé. Dommage pour le spectacle. Cerrone est en grande forme. Si tu lui laisses trop de place, il s’impose très vite. On s’attendait à un festival !

Miesha Tate VS Raquel Pennington

Bof…

Prono : victoire de Tate aux points.

Parce que les prelims sont fous eux aussi

Les combats de la sous-carte sont supérieurs aux trois-quarts des événements de l’année écoulée. Ne parlons pas de certaines Fight Nights européennes… En bon gastronome, les matchmakers de l’UFC n’ont pas négligé l’entrée. Logiquement, les 2 derniers combats de la carte préliminaire sont ceux qui m’intéresse le plus. Khabib Nurmagomedov va enfin pouvoir montrer de quoi il est capable contre Michael Johnson. La catégorie des légers est déjà un vrai coupe-gorge… L’inactivité ces deux dernières années, due aux blessures et choix de l’UFC, doivent lui avoir donné encore plus la dalle. Rappelons qu’il est invaincu en 23 sorties. Sa très bonne lutte devrait faire la différence.

Jeremy Stephens, aka « who’s the fuck is that guy » , envoie des missiles. J’ai confiance en lui dans sa capacité à stopper l’expérimenté Franckie Edgar. 

Prono : victoire de Nurmagomedov par soumission, victoire de Jeremy Stephens par K.O. 

Il y aura un avant et un après UFC 205. Est-ce que la 1ère ligue mondiale connaîtra son 1er champion double catégorie ? Une partie de la hiérarchie sera bouleversée, chez les welters, les légers, les moyens…

Immanquable

ufc-205-connor-mcgregor

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas montree. Les champs obligatoires sont signales*