Widget Image
Nouveau média d’actualité Sports de combat

Reportages, analyses et interviews.
MMA – Muay Thaï – Boxe

Une question, un projet ?
Fred Jasseny >> contact@fightvox.com
Sur Twitter
Partenaire

Les mots, le combat.

Le coeur, le punch : plongez dans The Main Event 2

Sur le papier, la deuxième soirée du concept Main Events promettait du lourd. Personne n’a été déçu. On a pu admirer certains de nos meilleurs français pour des titres internationaux, des duels franco-français brûlants et des étoiles montantes. Et c’est un carton plein pour les boxeurs tricolores. Cédric « Titi » Vitu a brandi pour la 4ème fois le spectre européen. Rien n’était gagné d’avance contre le frappeur catalan et Vitu a prouvé, encore une fois, qu’il a un coeur énorme.

34_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Vitu magnifique

Isaac Real n’est certes pas un grand styliste mais sa stratégie de départ était parfaite. Plutôt que d’avancer sur Vitu en risquant le contre, il a choisi de l’attirer dans son filet. Une position dans laquelle Vitu n’excelle pas vraiment. Tout cela finit mal. Le crochet arrière de l’espagnol trouve sa cible en fin de 3e reprise. Le français s’effondre !

 

Vitu était alors en sursis. Porté par le public, il parvient à se remettre de son voyage au tapis et s’applique à mettre l’espagnol dans le vent. Real montre alors ses limites techniques mais aussi, et surtout, physiques. Celui que l’on surnomme « Chaca » ne frappe plus. Plus de jus ! Ses coups ne résonnent plus dans l’arène de Levallois. A l’inverse, Cédric Vitu multiplie les assauts avec des enchaînements rapides, variés et ponctués d’excellents jabs. Les déplacements régalent les spectateurs (avec des pivots magnifiques) et une attitude irréprochable. Issac Real tente de chambrer, en vain. Le français a beaucoup trop de détermination pour se laisser avoir. Le 12e round voit la confirmation de la supériorité de notre « Titi ». Pas question de jouer la montre, il se bat jusqu’au bout !

19_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

7_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

C’est dans l’adversité que l’on reconnaît les vrais champions. Cédric « Titi » Vitu (45-2, 18 KO) a donc conservé pour la 3ème fois son titre européen des poids super-welters par décision unanime: 115-113; 115-112 et 117-112.

6_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Notre championne du monde IBF

Toujours le coeur à l’ouvrage. Maïva Hamadouche (15-1, 12 KO) a conservé son titre IBF des poids super-plumes en battant Milena Koleva (9-7-1, 3 KO). Devant l’avalanche de coups qui s’abat sur Kovela, l’arbitre préfère arrêter à l’appel du 9ème round. Sifflets dans la salle. Que veulent-ils de plus ?

30_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Hamadouche a martelé son venin sur la pauvre bulgare. Malgré quelques décalages suivis de coups plutôt précis, Kovela peinait vraiment à enchainer. La française n’a laissé aucun répit, et les coups touchant très souvent leur cible, n’avait même plus la nécessité de préparer ses attaques.

9_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Encore Kaway

Le punch, Louis Toutin en a à revendre. Il aura suffit de moins d’un round pour se débarrasser d’Ousmane Rodriguez (3-14-3, 3), par ailleurs ancien champion du monde de full-contact. Ce dernier n’a pas eu le temps de s’exprimer et il a fallu l’intervention de l’arbitre pour freiner les ardeurs du gitan-puncheur ! 5e victoire et 5e K.O. pour la pépite de Malamine Koné Events.

11_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

8_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Team Solide

Pour ses débuts professionnels, Souleymane Cissokho (1-0, 1 KO) a électrocuté le hongrois Renato Goman (7-2, 3 KO) à chaque fois qu’il a levé le bras arrière. Deux voyages au tapis plus tard et le capitaine de la Team Solide s’octroyait son premier succès en moins d’un round chez les super-welters. Fulgurant !

12_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Voilà un puncheur avec du style. Mathieu Bauderlique entame un travail de démolition – avec classe – dès le 1er coup de gong. Son excellente boxe à distance creuse l’écart avec Matingu Kindele (9-6, 3 KO).

16_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Malgré une main blessée, le médaillé de bronze tient bon. Pour faire la fine bouche, on peut signaler les mains basses. Quelques frayeurs donc. Dans quelques combats, ce genre d’imprudence ne pardonnera pas. Le valeureux Matingu Kindele termine le visage tuméfié. Bauderlique continue sur sa lancée en signant son 11ème succès en autant de sorties.

14_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

18_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Des hommes pressés

Le punch a parlé dès les combats d’ouverture.

Le poids légers Marvin Petit frappe comme un poids moyens. Très énervé par les multiples coups-bas de son adversaire, il a eu très tôt l’envie d’en finir. Attention à ne pas prendre de risques ! Son coin s’use les cordes vocales.

27_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

A partir de la 3e reprise, Marvin parvient à canaliser sa fougue et verrouille sa défense. La précision est de retour avec un festival d’uppercuts et de crochets qui trouvent leur cibles sur le visage, dépourvu de garde, du mexicain.

Marvin (20-1-1, 10 KO) l’emporte par arrêt de l’arbitre au 7e round.  Notons tout de même que le mexicain a été prévenu 48h avant le combat. Le « puncheur foudroyant » devait disputer un titre Européen des poids légers contre l’Espagnol invaincu Jerobe Santana (14-0-0). Partie remise. Marvin vend très chèrement sa peau entre 4 cordes. A suivre de très près !

26_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

20_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Le punch toujours. Franck Petitjean (18-4-3, 3 KO) a battu l’italien Samuele Esposito (24-11, 4 KO) par arrêt de l’arbitre au 8e round.

La faiblesse des appuis d’Esposito l’expose aux contre-attaques du français. L’espace est libre pour marteler de plein fouet le visiteur. Franck empoche le titre vacant de l’union européenne des poids super-légers. Précis et fluide dans ses déplacements, il devrait logiquement passer à la marche supérieur.

33_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

29_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

Samir Kasmi (22-12-1, 6 KO) avait la lourde tâche de conclure cette soirée mémorable.  Il a facilement conquis le titre de champion de France des poids super-plume en détrônant Dame Seck par abandon à l’appel de la 6e reprise. Dominé dans presque tous les compartiments, il ne trouvait pas la faille chez Kasmi, « ultra-déter ». Son entraîneur a préféré jeter l’éponge, à son grand dam. Samir Kasmi renoue alors avec le trône de France et peu maintenant regarder vers l’avenir.

1_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

3_boxe-the-main-event-2-kopix-photo

The Main Event 2 a réussi son pari : proposer une carte sans temps-morts, donner l’opportunité aux français d’aller glaner des titres et régaler un public ! Chez Malamine Koné Events, Maïva Hamadouche est la première à accrocher une ceinture mondiale à sa taille. A la vue des prestations des protagonistes de ce soir, portés par l’élan des JO de Rio,  elle devrait être rejointe par quelques collègues. A suivre de très près.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas montree. Les champs obligatoires sont signales*