Widget Image
Nouveau média d’actualité Sports de combat

Reportages, analyses et interviews.
MMA – Muay Thaï – Boxe

Une question, un projet ?
Fred Jasseny >> contact@fightvox.com
Sur Twitter
Partenaire

Les mots, le combat.

Francis N’Gannou : « Mon pronostic ? Eh bien c’est le même que d’habitude : un petit KO ! »

Dans moins de 3 jours, Francis N’Gannou entrera dans l’Octogone de l’UFC Fight Night Denver pour affronter Andrei Arlovski (25-13-1). Pour la première fois, il sera opposé à un combattant du Top 10 de l’UFC et ancien champion. Pas de quoi augmenter son pouls ! Francis envisage l’avenir sereinement et prend cela comme une marche de plus vers son unique but : la ceinture de champion des lourds de l’UFC.  J’ai pu interviewer Francis au téléphone. Le « prédateur » n’a aucun doute sur l’issue du combat le plus important de sa carrière fulgurante. 

Tu es déjà à Denver, à 10 jours de ton combat, pourquoi être venu si tôt ?

Nous sommes arrivés ici le 15. Le but de venir aussi tôt est de s’adapter. Le combat se fait à Denver, en altitude, à exactement 1 650m. C’était risqué de venir seulement une semaine avant le combat. Il faut pouvoir s’adapter. On s’est déjà entraîné en arrivant et c’est lourd. La respiration est plus difficile.

Avec qui es-tu venu ?

Lopez n’est pas encore arrivé. Je suis avec Tonton. Ils seront tous les deux dans mon coin.

On s’est vu il y a environ un an au MMA Factory. Qu’est-ce qui a changé pour toi au niveau personnel et sportif ?

Au niveau sportif, j’ai eu quelques victoires ! Elles m’ont propulsé dans le classement. Avant mon deuxième combat à l’UFC, j’étais classé dans les vingtièmes. Aujourd’hui je suis 11ème donc ça fait un changement. En plus, j’ai acquis pas mal d’expérience. Je connais mieux le milieu du MMA. J’ai appris pas mal de choses aussi au niveau technique. Je me suis amélioré. Maintenant je n’ai Dieu que par mon sport. On met tout en place pour avancer et s’améliorer encore.

J’imagine que ta vie personnelle a changé avec ces succès et cette nouvelle notoriété ?

Ce n’est pas encore ce que je veux. Ce que je veux c’est être champion, je suis encore en chemin ! Sinon, tout va bien au niveau personnel. C’est de mieux en mieux. Je ne m’entraîne pas 5h par jour, donc j’ai du temps hors entraînement même si les sollicitations des médias et les démarches administratives prennent du temps.

Depuis ton arrivée à l’UFC tu as plutôt affronté des profils de lutteurs, voir grapplers, et pour la première fois tu vas être confronté à un combattant plutôt striker avec pas mal de victoires par KO. Est-ce que cela a changé la donne dans ton entraînement ?

Non pas dans mon entraînement mais dans le game plan oui. L’entraînement ne change pas car ce n’est pas le dernier combattant que je vais affronter. On s’entraîne aussi pour la suite, pour toute ma carrière.

Ce combat contre Arlovski, je l’avais voulu. Je voulais changer de profil d’adversaire. Je voulais un striker et on me l’a donné.

J’ai l’impression que tu as envie d’une bonne guerre, debout !

Non ! Je ne veux pas une guerre mais plutôt une bonne boxe, debout. Je ne vais pas à la guerre. Je veux taper sans me faire taper, c’est tout.

L’expérience d’Arlovski n’est-elle pas un handicap pour toi ?

Je ne considère pas cela comme un handicap. Personnellement, je pense que malgré son expérience largement au-dessus de la mienne, je compense de l’autre côté. Je prends tout de même ce facteur en compte. Il faut être prudent. Son expérience le rend vicieux et dangereux. Mais pas au point que ce soit un handicap pour moi.

Premier gros test pour un 5e combat ?

Oui c’est une étape dans mon parcours. Mais après lui, il y en aura d’autres. Chaque combat est important.

Beaucoup de médias et de fans aimeraient te voir contre Derrick Lewis (17-4). On dit même que ce serait un de tes rivals pour la suite, avec notamment ses 15 victoires par KO. Qu’en penses-tu ?

Oui, beaucoup de fans le demandent. Cela arrivera sûrement.

Tu serais d’accord pour l’affronter ?

Oui, de toute façon je suis d’accord pour tout ! Si je veux être champion je ne peux pas envisager d’esquiver des gens. Tôt ou tard, même en tant que champion, tu seras « challengé ».

Quel est ton meilleur souvenir après ces 4 premiers combats à l’UFC ?

Je pense que c’est mon premier combat. C’était une toute première expérience. Je n’avais que 6 combats dont 4 en pancrace, donc très peu d’expérience. Il y avait forcément un peu plus d’appréhension. Je n’avais encore jamais vécu cela, même de loin.

Et le pire souvenir, s’il y en a un ?

Non ! (il rit).

Même dans les coulisses ?

Non, tout se passe plutôt bien. Je ne retiens rien comme mauvais souvenir… Avec les autres combattants on se croise assez peu.

Es-tu retourné au Cameroun depuis tes victoires ? J’imagine que tu es très suivi.

Oui, j’étais au Cameroun du mois d’avril au mois de mai, après mon combat à Zagreb. Il y a beaucoup de gens qui suivent mon parcours. Certains se sont intéressés au MMA juste parce qu’un camerounais est à l’UFC.

La pratique se développe-t-elle là-bas ?

Oui, il commence à y avoir un peu de club. Surtout que c’est légal, y compris la compétition. C’est même autorisé dans le système éducatif. Certains établissements mettent le MMA au programme.

Comme la dernière fois, je vais te demander ton pronostic pour ton combat contre Arlovski !

Mon pronostic ? Eh bien c’est le même que d’habitude : un petit KO tu vois ! (il rit). Disons un ptit knock-out dans le 1er ou peut-être au tout début du 2e … Mais bon je penche plus pour le 1er !

Merci Francis pour ta disponibilité et bonne chance pour samedi.

Merci Fred.

Rendez-vous dans la nuit de samedi à dimanche pour suivre le Prédateur Francis N’Gannou pour son 5e combat dans l’Octogone. Son physique impressionne tout le monde. Ses 1m93 et 120 kilos ne laissent pas indifférent. Mais N’Gannou prouve de plus en plus que l’intelligence et la détermination sont, plus que le physique, ses points forts pour briller à l’UFC.

Suivez la page facebook : FightVOX – Les mots, le combat, pour l’actualité MMA, Mauy-thaï et Boxe.

Illustration en couverture par Sarah Ponceblanc – Illustratrice
Site web : http://www.sarah-ponceblanc.com/

On se quitte avec le reportage de l’UFC consacré en partie à Francis : 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas montree. Les champs obligatoires sont signales*