Widget Image
Nouveau média d’actualité Sports de combat

Reportages, analyses et interviews.
MMA – Muay Thaï – Boxe

Une question, un projet ?
Fred Jasseny >> contact@fightvox.com
Sur Twitter
Partenaire

Auteur : Fred Jasseny

Pour la première fois en 23 ans d’histoire, l’UFC a un champion du monde dans 2 catégories de poids. Déjà champion des poids plumes, Conor McGregor a arraché le titre des légers en pulvérisant Eddie Alvarez en moins de 2 rounds, avec l’arrogance qu’on lui connaît. La première ligue de MMA a offert un spectacle historique pour sa première soirée dans la ville de New York City, après avoir été bannie pendant près de 20 ans. 

La date est arrêtée au 12 novembre 2016, le décor est connu, tout comme les protagonistes. Si le menu ne connaît pas de changements d’ici la nuit de samedi*, on peut s’attendre à une soirée de folie. Globalement, on peut même avancer qu’il s’agit du programme le plus succulent de toute l’histoire de l’UFC. Avant de vous livrer le détail de mes impressions et pronostics, passage en revue des raisons qui font déjà de l’UFC 205 un grand cru.

C’est l’histoire d’un peuple qui se cherchait une idole. C’est l’histoire d’un gamin qui est passé de la pauvreté à l’opulence, de l’indifférence à la gloire. C’est l’histoire d’un sport, qui est en fait beaucoup plus que cela. Le seul, d’ailleurs, auquel « on ne joue pas ». L’Or et l’obscurité parle de Boxe.

Et si le Bushido n’était qu’un concept nationaliste créé dans le but de glorifier le Japon d’après guerre ? Et si les samouraïs étaient les meilleurs représentants de l’extrême droite ? Ces questions, parmi d’autres, sont au cœur de ce que l’on appelle aujourd’hui les Martial Arts Studies, l’étude approfondie des arts martiaux. Dans la bataille actuelle qui oppose chaque représentant d’un art martial ou sport de combat, un bref retour en arrière – résolument sceptique – est essentiel au débat. Et il se peut même qu’il change à jamais votre vision des arts martiaux !

Donec pede justo, fringilla vel, aliquet nec, vulputate eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet, venenatis vitae justo. Nullam dictum felis eu pede mollis pretium. Integer tincidunt. Cras dapibus. Vivamus elementum semper nisi. Aenean vulputate eleifend tellus. Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae, eleifend ac, enim. Aliquam lorem ante, dapibus in, viverra quis, feugiat a, tellus. Phasellus viverra nulla ut metus varius laoreet. Quisque rutrum. Aenean imperdiet. Etiam ultricies nisi vel augue.

On l’appelle l’ « Afro-samouraï », « Tarzan » ou encore « l’extraterrestre ». Appelle-le comme tu veux, mais ce qui est sûr est que Mansour Barnaoui est l’un des combattants   francophones les plus redoutables et attendus sur la scène mondiale du MMA. Pendant que certains construisent leur carrière avec précaution, marche par marche, lui s’attaque à tout ce qu’on lui propose depuis l’âge de 19 ans. Une stratégie risquée mais qui pour l’instant a plutôt réussi au combattant de Malakoff. A seulement 24 ans, Mansour a déjà accroché deux ceintures prestigieuses autour